Concert

ASTROPOLIS L’HIVER 25.5 : BUNKER PALACE#1

GIANT SWAN + LOTUS EATER + SAMA’ + PARRISH SMITH + BRACCO + DJ VARSOVIE + MONOLITHE NOIR

Electro - GB - PB - BEL - IT - FR

Pour le premier volet du Bunker Palace #1, explorations sonores sans limites et vibrations déchaînées se succèderont avec 7 performances incendiaires : avec le terrible duo de Bristol Giant Swan, fort d’un premier album entre percussions industrielles et techno-punk ; SAMA’, emblème techno d’une génération qui veut se faire entendre ; la première française du live de Lotus Eater, duo formé par deux génies de la techno expérimentale, Lucy et Rrose ; l’énergie fracassante de Parrish Smith ; la sombre “techno camping” de Dj Varsovie les déferlantes soniques de Bracco et l’odyssée sonore de Monolithe Noir.

GIANT SWAN live

GB / KECK, WHITIES, MANNEQUIN
Giant Swan est l’enfant terrible de Robin Stewart & Harry Wright : un voyage mordant de musique, danse énergétique et agressive, basses tremblotantes et noise hypnotique. Leur setup est un magnifique bazar analogique, entre machines improbables, pédales d’effets, micros et percussions industrielles, qui donne lieu à un live hallucinatoire, sorte d’exutoire forcené d’énergie furieuse et d’improvisation frénétique.
Déconstruisant sa vision tordue de techno-non-techno, Giant Swan figure parmi les lives les plus excitants du moment. Après avoir livré de brillants EP sur Whities, Mannequin et Timedance, le duo signe enfin un premier album cet hiver, d’ores et déjà parmi les plus belles sorties du genre de ces dernières années. Vous ne résisterez pas à l’appel à la transe qu’inspire ce brillant mariage entre noise tribale et techno brutale dans la grande Carène !

LOTUS EATER (LUCY & RROSE) live

ITALIE, US / STROBOSCOPIC ARTEFACT, EAUX
Lotus Eater est le projet commun de deux génies bien connus de la sphère techno et expérimentale : d’un côté Lucy, boss du label Stroboscopic Artefacts et garant d’une techno des plus exigeantes, de l’autre, Rrose, projet d’un grand avocat de la cause LGBTQ+ aux expérimentations organiques des plus inventives et exploratoires, notamment par le spectre de son label EAUX. Depuis 3 ans, ces deux producteurs accomplis fusionnent leurs univers narcotiques et méditatifs avec Lotus Eater, dont le nom s’inspire d’une tribu de l’Odyssée d’Ulysse ne s’alimentant que d’une délicieuse fleur engendrant l’oubli de tout passé et de tout futur. Un projet qui se joue de la diffraction temporelle donc, entre agencements sonores industriels, fréquences de basses puissantes et contours vaporeux.
Après une série d’EPs, le duo livre désormais des performances lives bourdonnantes et tourbillonnantes, au sound design impeccable et incroyablement riche de textures. Après avoir performé dans les mecques des musiques électroniques que sont Dekmantel ou Mutek, au tour d’Astropolis de se laisser contaminer par ce live hors norme et cette expérience totale, une première en France !

SAMA’

Palestine
Artiste emblématique de la scène underground palestinienne, SAMA’ est devenue l’icône d’une génération créative et déterminée à se faire entendre.
Après avoir fait ses débuts en 2006 lors de fêtes autour de sa ville natale Ramallah en Palestine, SAMA’ commence à produire une techno sombre sous l’alias Skywalker, un son percutant mais surtout revendicatif, nourri de l’oppression politique. Nomade et militante, SAMA’ n’hésite pas à se servir de sa musique comme échappatoire libertaire et sans frontières, fédérant autour d’elle toute une communauté, comme Awyav, maison d’édition qu’elle a co-fondé pour soutenir de jeunes artistes indépendants des pays arabes. Après avoir fait de Paris son port d’attache pour y composer un album, le phénomène SAMA’ s’empare de toute l’Europe en collectionnant les dates en festivals et clubs, emportant les foules dans sa révolution techno. Grosses secousses en prévision !

PARRISH SMITH

Pays-Bas / L.I.E.S RECORDS, KNEKELHUIS
Parrish Smith est l’une des meilleures choses qui soit arrivée à la scène électronique ces dernières années. Avec son mélange peu conventionnel entre EBM, rave industrielle et expérimentations punk, l’amsterdamois s’est démarqué avec une musique totalement insaisissable, carrément percutante. Après avoir écumé quelques unes des plus belles scènes européennes (Dekmantel, Nuits Sonores, Unpolished ou Positive Education) et apposé sa signature singulière sur les labels les plus innovants, de Tрип à L.I.E.S en passant par Knekelhuis, label de son ami Mark Van De Maat avec qui il forme le duo incendiaire Volition Immanent, Parrish Smith s’est hissé comme l’un des fers de lance de cette nouvelle génération biberonnée autant au punk et aux BPM qu’aux fulgurantes expérimentales, dans une dualité permanente entre body music et mind music, conciliant brillamment les deux. Avec son charisme et son énergie sans limites, attendez-vous aux expériences les plus barrées dans le club de La Carène avec ce freak des temps modernes.

BRACCO live

FR / Le Truc Mécanique
Signé sur Le Turc Mécanique, le duo BRACCO est un concentré redoutable de déferlantes soniques aux lives âpres et furieux. Sorti en mars dernier sur Le Turc Mécanique, leur premier album est un bel échos à leurs shows brûlants, emplis de morceaux exutoires entre club-music sombre et rock triomphal. Au premier, le disque emprunte la puissance sonore, la noirceur sinueuse et la hargne rentrée, quand il invoque les lames tranchantes et l’explosivité bestiale du second.
Entre post punk, rock garage et techno édulcorée à la pop, cette fracassante combinaison vous donnera une bonne dose d’ivresse dans le club de La Carène !

DJ VARSOVIE

FR / Intervision

Des squats aux portes des clubs, DJ Varsovie participe à l’essor de la scène indus’ parisienne depuis 2014 avec le (feu) collectif Container et désormais le jeune label Intervision avec ses comparses Illnurse, BLNDR ou encore IV Horsemen. Inspiré par le rétro des 80’s, la disco sombre et ses brûlures du passé, la musique de DJ Varsovie offre un plongeon dans des songes mouvementés entre EBM, new wave, électro et techno indus’, le tout empreint d’une touche provocante et kitsch, qu’il résume en un univers "50% ténèbres, 50% camping".
À seulement 27 ans, ce prince aux allures de crooner peut se targuer d’avoir été remixé par Anetha, Minimum Syndicat et I Hate Models. Ne ratez pas son passage sur Astropolis l’Hiver, transe hallucinée de mise avec cet oiseau rare !

MONOLITHE NOIR live

BEL / LUIK RECORDS
Inspiré par le 2001 de Kubrick, Monolithe Noir est un totem opaque balancé au milieu d’une humanité naissante, à la fois incarnation concrète du mystère des confins et le miroir sombre de notre bestialité. Il est glacial et brûlant, anguleux et organique, extraterrestre et terriblement familier. Batteur de formation, passé par les inévitables groupes de rock, aguerri par des projets aux ambitions et aux univers de plus en plus étendus, Antoine Pasqualini met toute cette biographie musicale déjà étoffée au service de ce projet. Imprévisible par nature, surprenante par choix, sa musique échappe aux qualificatifs éculés qui segmentent nos collections de disques, mais pioche allègrement dans des répertoires bien balisés : du progressif à l’ambient en passant par l’electronica ou le folk, en allant fouiller au passage dans les trésors cachés de la library music italienne. Sans jamais se planquer derrière un paravent de complexité factice, elle s’adresse surtout à nous, directement. Kubrick serait fier.