VENDREDI 16 MAI   PLAZA FRANCIA Catherine Ringer chante Muller et Makaroff (de Gotan Project)
C’est l’histoire de deux mondes qui se flairent, se croisent, s’apprivoisent.D’un côté, Eduardo Makaroff l’Argentin et Christoph H. Müller l’Helvète, deux des piliers de Gotan Project, en quête d’aventures « hors les murs » (de Gotan). Leur but : lancer un pont entre tango et pop, avec des thèmes originaux. De l’autre, Catherine Ringer, grande voix de France (merci de faire sonner la majuscule, façon Malraux, hein...), relevant avec une énergie sereine le défi de l’après Rita Mitsouko. Les deux larrons lui apportent texte et arrangement de deux chansons. Elle pose sa voix. Ils sont scotchés par son aisance. « Un naturel organique », commente Christoph Müller. Catherine, elle, est séduite par le projet. D’abord, elle a la fibre latine, remember Marcia Baila. Et puis il faut dire que « la » Ringer adore être interprète, affectionne de changer de style. « Le tango est aussi un peu à moi car il est universel. J’ai toujours aimé chanter la goualante » dit-elle « et je trouve ça proche du tango ». C’est vrai, la gouaille lui va bien au timbre. Avec en plus une pointe d’accent français, c’est parfait ! Müller et Makaroff lui proposent alors de chanter – en espagnol argentin bien sûr — tout le disque. Ca s’appellera « Plaza Francia ». Une sorte de ping-pong France-Argentine, tango mais-pas-que, un peu comme si Piazzolla rencontrait Santana.

Jello Biafra and the Guantanamo School of Medicine + Working Class Zero : Pass découverte
L'immense Jello Biafra, ex-frontman des mythiques Dead Kennedys, remonte sur scène et il n'est toujours pas calmé. A 50 balais bien tassés, l'auteur d'hymnes punk universels, comme "Holiday in Cambodia", "California Über Alles", "Nazi Punks Fuck Off" ou encore "Too Drunk To Fuck" n'a rien perdu de sa verve. Après une série d'albums de spoken word, et une aventurette avec Ministry, Jello s'est entouré d'un groupe d'énervés plus tous jeunes, mais bien décidés à en découdre, qu'il a baptisés The Guantanamo School of Medicine, à l'image de son humour borderline légendaire. Politique, polémique, cet infatigable activiste et patron de label DIY, à la vie rocambolesque, a encore du jus pour venir délivrer, à Brest-même, une leçon de rage punk-rock !

Têtes raides + la demoiselle inconnue en concert
Deux décennies déjà que le groupe formé en région parisienne par Christian, Grégoire et Cali dispense sa singularité et son énergie sur les scènes et les disques. Rock ? Chanson ? Chanson-rock ? Rock à textes ? Il y a bien longtemps que Têtes Raides fait fi de ces distinctions et désobéit à toute catégorisation. Leur tout prochain album est prévu pour janvier 2014, c'est l'occasion de les revoir dans la Grande Carène, pour un concert qu'on devine déjà emprunt de beauté et d'émotion.
plus d'info