SONARS

Art & Science

Une résidence au long cours

Avec le soutien de la Drac Bretagne et du CNRS

L’univers sous-marin n’est définitivement pas un monde du silence... et ce qu’on y entend a beaucoup à raconter. Pour la science d’abord, des frottements d’antennes servant à la communication entre crustacés, aux moteurs des bateaux portant sur plusieurs kilomètres, sans oublier les crissements d’iceberg ou ce bruit de l’eau qui coule – témoignage d’une fonte régulière – la recherche se penche sur cette composante des écosystèmes marins parfois oubliée en écologie marine.

Ces paysages sonores sous-marins interpellent aussi les artistes. La Carène, salle des musiques actuelles de Brest métropole, démarre en 2018 une résidence au long cours entre artistes et chercheurs (en laboratoire, sur le terrain, en milieu scolaire, dans les lieux de musiques actuelles…). Le projet est conçu en partenariat étroit avec le laboratoire franco-québecois BeBEST, dirigé par Laurent Chauvaud, qui oriente désormais une partie de son travail de recherche en écologie autour de ces sons sous-marins.
Aux côtés de nombreux partenaires (Kuuutch, Astropolis, Oceanopolis, Ensemble Sillages, Stereolux, …), elle fait appel aux talents de trois artistes musiciens – Maxime Dangles, François Joncour (Poing) et Vincent Malassis. Ils s’approprient ces sons, parlent en pionniers de leur valeur descriptive en science et s’immergent dans des environnements sonores, souvent inédits, devenant matière première de création et concerts audiovisuels, immersifs ou plus classiques.

La musique créée sera aussi l’ambiance sonore de la dernière section de l’exposition Arctic Blues, exposition retraçant le parcours artistique et scientifique du laboratoire BeBEST, installée aux Capucins à Brest à l’été 2019, et amenée à trouver une itinérance en France et au Québec.
Suivre les actualités du projet sur la page FB

 
 
 

 Vincent Malassis

Photographe, compositeur et artiste sonore, Vincent Malassis développe un travail à la fois plastique et sociologique où l’expérimentation constitue le socle d’une démarche artistique paradoxalement documentaire. Questionnant le réel et investissant des réalités sociales, banales ou proches, il s’approprie un territoire à la
fois géographique et intime pour témoigner de la vie d’une communauté humaine.
Actif dans le domaine de la performance et de l’installation, il s’intéresse à la relation entre le son et différents médiums. Ses pièces sonores sont généralement en corrélation avec ses photographies, ou en lien avec des collaborations interdisciplinaires.
Pour en savoir plus

 François Joncour

Après des études d’économie et de littérature, François a décidé de se consacrer à sa passion pour la musique. Si la guitare est bien son instrument de prédilection, il a également un goût très prononcé pour les musiques électroniques. Aussi, François aime mélanger dans ses créations ces différentes formes artistiques que sont la littérature, le cinéma, la musique et la peinture. Après avoir joué dans les groupes I Come From Pop, Pastoral Division, il se consacre à son projet Poing, tout en développant des projets parallèles, notamment SONARS.
Pour en savoir plus

 Maxime Dangles

Au milieu des années 2000, Maxime Dangles entre par la grande porte du monde de la musique électronique, signant ses premiers maxis sur l’excellent label Kompakt, remarqués par de grands noms comme Moby, Simian Mobile Disco ou Royksopp qui lui commandent alors des remixes. Début 2010, il délaisse les softwares et outils
numériques pour s’entourer de machines et se tisser un nouvel univers musical aux sonorités tranchantes, brutes et percutantes. Il se rapproche alors de labels comme Bedrock, Herzblut, Break New Soil ou Skryptöm de son ami Electric Rescue, avec qui il se produit régulièrement en live aux côtés de Traumer au sein du projet Möd3rn. Son projet LED Live, et son premier long-format aux airs de mini-révolution, Resilience, proclament les mutations de son empreinte sonore, entre techno généreuse et exaltante, electronica cotonneuse et composition organique et introspective.
Pour en savoir plus

 Laurent Chauvaud

Laurent Chauvaud possède une expérience de 20 ans sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers et sur le rôle des suspensivores dans le contrôle de la production primaire. Ses recherches sont centrées sur l’intégration des facteurs anthropiques (espèces invasives, la pollution ...) et sur l’identification des forçages naturels affectant les écosystèmes. Il a développé l’utilisation de bivalves comme archives biologiques de l’environnement et, plus récemment, l’utilisation de l’accélérométrie et l’acoustique passive pour la surveillance des écosystèmes. Il est reconnu internationalement pour ses publications et a participé à 4 projets dans les régions polaires, y compris MACARBI 2005-2008 en Antarctique et BB Polar. Il participe actuellement à plusieurs projets centrés sur le bruit et l’impact du bruit sur les invertébrés marins en milieux polaires et tempérés.

 Le laboratoire Bebest

Le Laboratoire International Associé BeBEST est centré sur l’écologie côtière et se situe entre les sciences de l’ingénieur et les sciences de l’environnement. BeBEST a pour objectif principal de mener une démarche intégrée visant à proposer de nouveaux concepts en écologie côtière, à développer les outils d’analyse permettant de les tester, et les implémenter pour étudier des écosystèmes qui sont par nature contrastés. Pour ce faire, BeBEST s’appuie sur la collaboration étroite entre deux instituts, français (INEE) et québécois (ISMER), et sur leurs réseaux de partenaires. Le laboratoire s’insère dans le cadre de l’Institut Maritime France-Québec avec le soutien du CNRS et de l’UBO, et met en commun les moyens de recherche, les savoir-faire et les capacités de formation de deux groupes de recherche, canadien (ISMER-UQAR, Rimouski) et français (IUEM-UBO, LEMAR - Brest).
BeBEST se construit autour de quatre ateliers : le développement de capteurs (atelier éco-technologique), l’atelier écogéochimiques, l’atelier Identification et calibration de proxies environnementaux et l’atelier Contraintes naturelles et anthropiques sur la biodiversité benthique et sur la structure et le fonctionnement des systèmes côtiers. A ces ateliers s’ajoute une approche transversale visant le développement de méthodes numériques en écologie marine.

De façon originale BeBEST rassemble des entreprises privées mais également un groupe d’artistes participant tous aux missions polaires ou sub-arctiques. Fovearts, agence de production artistique, assure la coordination des présences artistiques au sein de BeBEST depuis le début des résidences art-sciences.
Pour en savoir plus sur BeBest
Pour en savoir plus sur FoveArts