FESTIVAL INVISIBLE #15

Inclassable

Des découvertes, des légendes, de l’Underground...
Chaque année, le Festival Invisible rassemble les amateurs de musique « païenne and roll », avides d’expériences sonores inédites. Mettant dans la lumière ces artistes qui parfois la fuient, ou en tout cas n’en ont pas besoin pour exister et construire leurs œuvres, le Festival nourrit depuis quinze ans sa programmation de ces figures étranges, parallèles et singulières.

"C’estoit l’année de la Peste noire et, dans tout le royaume, on entendoit sonner les cloches et grincer les charrettes. Le Roy lui-même, dans son château retranché, en estoit fort affligé, tandis que les dames du palais confectionnoyent des masques pour chacune et chacun, nobliaux et nobliettes et gueux et gueuses du Bon Peuple, lequel commençait à en avoir un peu plein les bottes d’attendre enfin une bonne nouvelle. Nonobstant, pour claironner la reprise, de héraut à la fière trompette, point. Rien qu’un funèbre silence ponctué de volets qui claquoient et de corbeaux qui croassoient.
Ordoncques, dans les douves, d’obscurs ménestrels s’activoient. Et leur musique était aussi bizarre que belle, s’échappant des souterrains et s’enroulant comme des serpents de joie jusqu’au donjon où la fille du Roy s’emmerdoit, n’en pouvant plus de regarder cette saloperie de BFMTV et ne rêvant que de Rock’n’roll déviant, de Noise fumasse, de Garage malpoli, de Transe Balino-Australienne des Pays de la Loire, de Chansons acides, et de Hip-hop dévastateur. C’estoit ainsi que le Festival Invisible, quinzième du nom, surgit de l’abîme, telle la beste de l’Apocalypse se déconfinant sans attestation".

Arnaud Le Gouëfflec

— -

Programmation à venir !

En Savoir +

Festival Invisible